CA BALANCE... GRAVE !
Musique

Vince...

Vince Mendoza est un compositeur et arrangeur comment dire... unique. Et fantastique.
Je l’avais découvert il y a près de 20 ans avec ses 2 premiers albums Start Here et surtout le sublime Instructions Inside.
Aujourd’hui, je reçois un petit mail amical de sa part. :-)
Good mood!

And check it out:
instructionsinsinde

Arghhhh !

Ah lala lala.
Décidément je n'en sortirai pas mais tant pis. Aujourd'hui je ne peux m'empêcher d'aller voir sur la page Myspace (bientôt fini héhé) de Laurent C. Comme ça, un peu par hasard (:-)).
Je découvre avec stupeur qu'il a concocté un album Tribute à Kenny Kirkland. Rien que ça ! En toute modestie, évidemment.
Mais le pire, c'est que - puisqu'en vérité c'est ma première visite sur son "site" - je découvre les "influences" du bonhomme : une liste longue comme la Bible de musiciens de Jazz, de compositeurs Classiques, de chanteurs de variété etc.
Mais quel éclectisme : "Formidable" ; bientôt invité chez Drucker...
Je supposais que cette liste représentait l'intégralité de ce que Laurent Coq avait écouté mais ce ne sont qu’ "un certain nombre" ("a few") de musiciens parmi tous ceux qui l'ont influencé.
Donc il en manque. Dommage, j'aurais fait un copier&coller pour mettre les mêmes pour moi :-) Puisqu’on est influencé par tout ce qu’on écoute, pardi.

Mais il y a pire encore. Je me rends sur son site Web personnel. J’arrive immédiatement sur son « actualité ».
Je suis surpris par ces (ses) « chroniques newyorkaises 2 ». Une sorte de journal quotidien des allers et venues du déambulatoire Laurent, avec ses « potes » américains (et français), dans des jolis parcs et des rues bouillonnantes, exposant par ailleurs des photos similaires à celles que j’ai prises il y a 15 ans et que d’autres ont publié encore bien avant nous - (tous) (cf. NEW YORK PROCLAIMED par V.S. Pritchett et Evelyn Hofer).
David Berckman en fait partie. Bizarre : à l’époque où j’allais écouter Joel et David (Frahm et Berckman) et où j’avais sympathisé avec Joel - énorme saxophoniste - chez Augie’s, je ne l’y ai jamais vu ! Il devait avoir d’autres « cats » à fouetter.
Mais ce qui m’intrigue le plus, c’est de savoir comment un type aussi ... peut fréquenter autant de monde. Sans doute le syndrome des « amis ». Je m’explique : dans le business (euh pardon, « les affaires »), quand un type mégalomane fait la connaissance de quelqu’un dans un cadre professionnel, il l’appelle ensuite « son ami ».
Voilà qui explique tout. Ouf ! (Enfin en vérité, il y a bien d’autres raisons sur lesquelles je ne m’étendrai pas.)

Bon assez pour aujourd’hui. Il va falloir que je me remette au piano.

Manuel Rocheman revisite Bill Evans

Récemment je lis la news suivante : Manuel Rocheman revisite Bill Evans.
http://american-music.forum-actif.eu/t1485-manuel-rocheman-revisite-bill-evans

Manuel est un excellent pianiste et un type adorable. Bon il a été le protégé de Martial Solal (le type qui confond musique et numéro de cirque) pendant de nombreuses années mais après il s’en est écarté et a approfondi de nombreux styles de musiciens intéressants, pour poursuivre sur une voie plus personnelle assez subtile.

Plus loin, sur ce forum, je lis un commentaire recensant quelques uns des pianistes français avec certaines interrogations quand à leur « intérêt » à les écouter ou à les « découvrir ».

« 
Oui mais ce que je connais sur Bethman c'est au Fender Rhodes, je n'ai rien au piano.
Sinon il y a Frank Ansallem (je connais pas mal), Laurant Coq (j'ai pas d'abum mais je l'ai vu en concert c'est un tueur, avec Darryl Hall à la basse), Laurent de Wilde (j'ai pas aimé son cd Computer), Antoine Hervé (il est bon mais...), baptiste trotignon (en concert solo, belle carrière), Jean Michel Pilc (que je ne connais pas du tout), franck avitabile (?)... 
»

C’est l’occasion rêvée de faire une petite mise « aux poings ». Héhé.

- Pierre de Bethman est un excellent pianiste et un sideman particulièrement apprécié pour son sens de l’écoute et ses qualités d’improvisateur à la fois moderne et lyrique.
- Antoine Hervé est sans doute l’un des plus intéressants pianistes français, possédant une impressionnante culture musicale aussi bien classique que Jazz, mais aussi un très grand talent de compositeur.
- Laurent de Wilde est également un très bon musicien.
- Franck Avitabile a des qualités indéniables mais ses compositions, à mon sens, ne sont pas passionnantes. A écouter quand même : Dreamland.
- Baptiste Trotignon possède une technique très impressionnante. Mais son discours musical me semble peu homogène. « Belle carrière » ? Oui Il peut jouer n’importe quoi à n’importe quelle vitesse : c’est ce qu’on aime en France. Mais la musique, attention, ça n’est pas exactement ça.

En ce qui concerne les autres, c’est une autre histoire et finalement pourquoi parler de ceux qui ne m’intéresse pas ... ? (:-)
- Jean-Michel Pilc. C’est sans doute le pianiste français le plus virtuose de l’instrument, mais sa musique est d’un « inintérêt » à la mesure de cette virtuosité. Il vit à New York depuis 15 ans et s’est créé un réseau étendu de musiciens américains. Mais derrière les flatteries et autres éloges de façade il est, à mon sens et à celui de bien d’autres qui l’ont écouté - avec ou sans moi, musiciens super confirmés ou non, Français ou New Yorkais - « intéressant à écouter pendant 5 minutes, pas plus ».
Effectivement, c’est un peu comme écouter quelqu’un parler chinois sans rien y comprendre : c’est « intéressant » d’un point de vue « anthropologique » mais ça finit par ne pas avoir de sens pour l’auditeur et susciter l’ennui. On peut évidemment objecter que ce sens ne peut être compris que si l’on se plonge dans l’univers musical (le langage « musical ») de l’intéressé. Encore faudrait-il que ce ne soit pas déconnecté de tout autre type de langages et des discours des musiciens avec lesquels il joue et interagit, ce qui est malheureusement le cas (sauf rythmiquement, dans une certaine mesure), même si personne, nulle part, ne le dira ouvertement.
MAJ : J’ai rencontré JMP il y a 15 ans. Dans une pizzeria miteuse de l’Upper WestSide ; j’avais organisé une sorte de traquenard pour Patrick Bocquel (que j’aimais beaucoup mais qui m’énervait à critiquer certains musiciens sans le faire devant eux !). Il (jmp) m’a demandé ce que je pouvais bien foutre (ou « apprendre ») à la Manhattan School of Music pour 12 000 $ l’année (?) et qu’il pouvait, avec ce fric, m’en apprendre tout autant (sous entendu davantage). Aujourd’hui, il enseigne le Jazz à la NYU... Eh oui, New York vous transforme, mon petit Jean-Mi ; mais ta musique m’emmerde toujours.
- Frank Amsallem vit aux US depuis longtemps, mais il n’a jamais vraiment percé. Il est plus ou moins intégré dans le milieu des musiciens américains mais il fait preuve de pas mal de négativité vis à vis de certains de ceux-ci et il n’est pas véritablement considéré comme « reliable » de leur part. D’un point de vue musical, il n’est pas très passionnant.
- Laurent Coq : inutile, je ne m’étends pas sur les psychopathes, à fortiori quand j’en ai fait les frais personnellement. (D’ailleurs je ne dois pas être le seul : un commentaire quelqu’un ?)

D’autres pianistes méritent vraiment d’être écoutés car leurs univers sont passionnants et leur musique homogène : Bojan Z et Eric Legnini (même s’ils ne sont français que d’adoption :-), Pierre Christophe, Pierre-Alain Goualch, Franck Woeste, Jean-Yves Young et bien d’autres.

Bon évidemment, rien à voir quand même avec la clique des pianistes US ou même de nombreux pianistes « internationaux », toujours à des années lumières de la micro planète France.

Share |

Joey is always burning



Joey, burning avec Branford et « Tain ». Pour remplacer Kenny K. (RIP Kenny).

Ah oui, Laurent, au fait, Joey est toujours là.
Et toi ça roule le Jazz ?
Je sais ça tourne un peu au règlement de compte mais je me calme et je te lâche la grappe. On n’entendra plus parler de toi sur mon blog. L’idéal étant bien sûr qu’on entende ni parler ni rien d’autre venant de toi (...) nulle part (...) mais on peut toujours rêver.

JJChase